Imuka Timukat, les bijoux made in Japan qui font le show

Parures des Dames, par les Dames, pour les Dames, fabriquées en France

Chaque saison, la nouvelle collection de bijoux Imuka Timukat ne manque pas d’impressionner celles qui veulent briller de tous leurs feux. Elle est incarnée par la japonaise Takumi Yamashita, fondatrice et styliste de cette marque de bijoux fantaisie premium. L’ancienne diplômée du studio Berçot, l’une des écoles de stylisme les plus célèbres de France, a fait ses débuts dans les ateliers d’Aris Geldis, un créateur qui orne avec ses œuvres spectaculaires les oreilles, les cous, les bras et les doigts des célébrités. Et ce qui devait arriver arriva ! Notre designer se sent aussitôt habitée par l’envie de créer ses propres gammes, avec une certain esprit assumé du style « bling bling » festif. Imuka Timukat Paris voit ainsi le jour, en 2009. En s’offrant un slogan qui annonce la couleur : bijoux des Dames, par les Dames, pour les Dames.

Imuka Timukat, la créativité décomplexée

Il n’en fallait pas plus pour se créer une légende et démarrer une success story. Pour élaborer ces objets du désir, elle n’hésite pas à s’aventurer vers des zones inconnues. La voilà qui se met à utiliser des matériaux tels que des pierres naturelles et des perles de verre, combinés avec du métal mat à base de laiton. Chaque modèle passe par ses mains, avant d’être fabriqué manuellement dans son atelier parisien. Où elle reçoit sur rendez-vous ! Ce qui fait son originalité ? Ses bijoux, un rien néo-rétro, habillent l’ensemble des parties du corps sur lesquelles ils se posent. Avec un résultat plébiscité sur les podiums des défilés.

Inspirations d’ici et d’ailleurs

Cet hiver, ses pièces asymétriques, colorées et volumineuses prennent les noms de Nara. Une collection composée de laiton à l’or fin 24k et de nacre grise inspirée par une statue de Bouddha à l’époque de Nara, au Japon. On aime aussi les parures Cléopâtre VII. Cette collection met en avant le lapis-lazuli, escorté de pierres Swarovski Crystal. L’Inde Ancienne et ses divinités sont une autre source d’inspiration pour Imuka Timukat, jamais à cours d’idées ingénieuses pour attirer tous les regards. Alors si c’est bien votre intention, lors de la soirée de la Saint-Sylvestre, plongez dans l’univers festif de Takumi Yamashita ! Site Internet

Louis Vuitton pour l’UNICEF revisite le bracelet Silver Lockit

Lalique accroche ses Pivoines à nos oreilles

Le Sibille, des bijoux entre tradition romaine et modernité

Marie-Hélène de Taillac, 2 nouvelles collections de bijoux