Saint-Laurent, l’été d’Anthony Vaccarello

Une mise en scène théatrale de Gaspar Noé

Ambiance troublante, anxiogène, danger, tension, décadence, lumière rouge, brumeuse… le sulfureux et successful réalisateur Gaspar Noé a été convié par Anthony Vaccarello, directeur artistique de la maison Saint-Laurent à interpréter sa collection été 2021. Pour ce faire, il s’est inspiré du Giallo, une période du cinéma italien années 60 à 80, qui navigue entre films d’horreur, érotiques et policiers. Mais parlons mode : imaginez un peu une énigmatique Charlotte Rampling en maîtresse femme, maîtresse de maison vêtue d’une robe en mousseline imprimée, aérienne et théâtrale à l’élégance folle.

De cette collection, on retiendra au premier plan les formes épurées, l’emploi du jersey souple et dense, retrouvés dans les archives du couturier à la fin des sixties. Et le noir, base de la garde robe, cher au créateur. Les tops défilent en néo smocking, un look que le grand Yves n’aurait pas renié, tout comme la vareuse aux grandes poches, ou l’ensemble tunique pantalon structuré. Pleins feux sur le retour du cycliste stretch annoncé ! Une mise en scène fantasmagorique sur le tube “I Feel Love” de Donna Summer revisité par SébastiAn. “J’ai voulu me concentrer sur l’essentiel, vu l’époque actuelle…” précise Anthony Vaccarello. Dont acte. ysl.com

Partager l'article sur :