Discret, feutré, secret, voire « privé », cosy, exclusif… tels sont les mots clefs du Greenwich, un hôtel de charme et de luxe de 88 chambres. Tant et si bien que la limousine ou le taxi jaune qui vous dépose, en direct de JFK, devant la façade de cet immeuble en briques rouges, so New York, ne le devine pas ! Autrefois, le lieu abrita un parking. Il fut ensuite réhabilité en établissement hôtelier, en 2008, par des investisseurs dont le plus célèbre et le plus impliqué n’est autre que Robert de Niro, natif du quartier et toujours résident. La star en a insufflé l’âme, installant, instillant çà et là des objets personnels telles ces statues Africaines, ces rideaux en soie tibétaine, ces antiquités Japonaises, ces touches marocaines en filigrane …et donné le ton de la déco intérieure, parfait reflet de ses goûts : un mix d’objet chinés au fil de ses voyages, répartis dans les chambres, toutes différentes, mais chacune ayant ce même esprit chaleureux, façon maison de famille. En attestent les canapés Chesterfield, ou les tapisseries anciennes fleuries, les bois blanchis, les parquets vieillis, comme usés par le temps, le bar taillé dans une roche rare et millénaire, jusqu’à la cheminée, réplique de celle de l’acteur dans son home sweet home voisin.

Et si on dormait chez Bob, à Tribeca ?

Lobby aux tons terracotta, sols inspirés des palazzo italiens du 14e siècle, l’ambiance est tout le contraire d’une déco design ou trendy. Un style qui tranche avec celui, aseptisé ou plus show off, des palaces internationaux. Et un parti pris qui rallie à son panache Beyoncé et Jay-Z, Sarah Jessica Parker, Jennifer Lawrence, le tout star system mais aussi la sphère fashion dont, en « first row », Carine Roitfeld, une fidèle. L’exception qui confirme la règle : l’une des trois penthouses, minimaliste est signée par Axel Vervoordt et Tatsuro Miki. Autre touche perso from Bob, les œuvres, peintures et dessins de son papa, l’artiste Robert de Niro Senior, qui émaillent les parties communes, la réception et les salons, dont la « Drawing Room », idéale pour prendre le petit déjeuner ou un drink en before. Tranquille. Elle se prolonge par une terrasse couverte, doublée d’une autre à ciel ouvert, arborée, verte, chlorophylée… Incontournable ! Prière de réserver à l’avance… sauf sur un malentendu, ça peut marcher. La Locanda Verde, typique trattoria, avec au piano Andrew Carmellini, propose les basiques de la cuisine italienne mâtinés d’une touche US, dans une atmosphère tamisée. Excellente pour le teint. Ambiance garantie à l’heure du dîner.

Shibui Spa : une bulle de sérénité
Après toutes ces agapes, direction le Shibui Spa, réplique d’une ferme de beauté japonaise réalisée par des artisans du Pays du Soleil Levant. Au programme, piscine et soins pointus pour le corps, le visage et l’esprit ! Conseil d’amie : essayez le massage Omakaze, sur-mesure. Un grand moment de détente. Ou le Drunken Lotus hydratant, nourrissant, qui agit efficacement sur les muscles tendus. Dans cette véritable oasis de sérénité, on bénéficie aussi, en exclu à New York, des produits et soins visages de Pietro Simone, expert Italien en protocoles anti âge. Tout cela n’empêche pas d’aller faire du sport dans la salle hyper équipée, prévue à cet effet. Ou d’emprunter à l’hôtel un vélo Shinola, pour sillonner les rues de la ville. Enfin, petit must : sans être partenaire officiel, The Greenwich Hotel participe en sous-marin au célèbre TriBeCa Film Festival (du 15 au 26 avril 2020), en organisant des évènements spécifiques pour ses clients : cocktails, soirées, projections… Chambre double, à partir de 650 € (+taxes).

The Greenwich Hotel : 377 Greenwich Street, New York, NY 10013. Tél. : +1 212-941-8900. the greenwichhotel.com


Visites Guidées

Même si l’on connait New York par cœur… il est bon de jouer les touristes et de s’offrir des visites guidées avec un organisme spécialisé, tel Voyage en Français, New York en Français. Escapades réalisées par des expats frenchy. Ainsi, par exemple, en partant à pieds du Greenwich Hotel, on peut sillonner Soho, le Lower East Side et le Lower Manhatan, pour apprendre leur histoire, leur architecture. Et découvrir des lieux hors des sentiers battus, anciens ou plus récents comme le quartier de Seaport, bâti sur la mer, et dont les petites maisons sont inspirées de celles des premiers colons hollandais. Un endroit qui tranche en perspective avec les tours de verre du Financial District. voyage-en-francais.frwww.new-york-en-francais.fr


Y Aller

Avec Norwegian à partir de 449 € en premium. Vol en Dreamliner (Boeing 787), chaque appareil affichant sur sa queue l’effigie d’un héros (sur le mien, cétait celle de Freddy Mercury), wifi gratuit sur toutes les classes. Norwegian est une compagnie eco-responsable qui diminue sa consommation de CO2. Le petit plus : cette low cost permet d’acheter un billet au départ d’une ville, avec retour au départ d’une autre, sans frais supplémentaires. www.norwegian.com

Claudine HESSE