Maison Létrange, un savoir-faire bicentenaire au service de la maroquinerie

Cette marque renaît de ses cendres pour proposer les grands classiques de demain

En 1838, âgé d’à peine 21 ans, le jeune Auguste Lespiaut s’installe comme sellier aux écuries du Palais du Louvre. Le succès est tel qu’il comptera bientôt parmi ses clients Eugène Delacroix et Victor Hugo. Quelques années plus tard, son gendre, Armand Létrange, développera la maroquinerie. Les bagages de la marque iront jusqu’en Antarctique, grâce au commandant Charcot, qui les utilisera lors de sa 2e expédition polaire. Après la seconde guerre mondiale, la maison décide pourtant de ne se consacrer qu’à la chemiserie de luxe . Sept générations plus tard, Sébastien Létrange se pique de cette histoire familiale et décide de ressusciter la marque. Sa rencontre avec Mathias Jaquemet est déterminante. Ce dernier, qui a également travaillé pour Louis Vuitton, quitte ainsi Dior pour rejoindre l’aventure en qualité de directeur artistique. Exigeante sur la qualité des matières et la perfection des finitions, la marque propose une collection de maroquinerie moderne avec des sacs à la personnalité affirmée. Laissez-vous tenter par l’énigmatique et le singulier, en un mot, par Létrange. Sac l’Empreinte, 4 290 €. www.letrange.paris