Louis Vuitton, une saison au Louvre

Une collection arty avec Fornasetti

Catégorisé comme Mode

Plus inventive, plus inspirée que la Fashion Week automne-hiver 2021-2022, cela n’aura jamais existé. En période de crise, on doit se réinventer et les designers s’y emploient à coups d’idées ingénieuses. A commencer par des collections à la créativité exacerbée, présentées dans des lieux mythiques et sur des podiums inédits : Roissy Charles-de-Gaulle, sur les ailes des avions d’Air France pour Balmain par Olivier Rousteing, le club Castel pour Chanel et la Galerie des Glaces, à Versailles pour Dior. Avec, en apothéose de clôture, la maison Louis Vuitton qui est entrée par la grande porte au Musée du Louvre.

Confortablement installés dans leur salon, les spectateurs virtuels ont assisté, tous en » Front Row », à une collection arty inspirée, réalisée en collaboration avec l’atelier d’art et de design italien Fornasetti. C’est ainsi qu’ont défilé les Top Models, notamment sur Around The World des Daft Punk, entre les statues, dans les galeries désertes Michel-Ange et Daru. Des merveilles au milieu des merveilles.

Louis Vuitton FW21 © Giovanni Gianonni

Au programme, des sweat oversized sous des jupes en cascades de tulle, des maxi cabans. Mais aussi des débardeurs imprimés en jersey suggérant des statues antiques dessinées par Fornasetti et reproduites sur le tissu par une imagerie en caméra thermique. On reconnait bien là l’avant gardisme de Louis Vuitton et de Nicolas Ghesquière, directeur artistique des collections femme, qui a toujours travaillé les matières techniques et le dernières technologies. Il saluait ici la modernité intemporelle de la maison italienne crée par Piero Fornasetti en 1940, et ici représentée par son fils Barnaba. Mention spéciale pour les bottes-guêtre de 7 lieues, les micro-malles ou Keepall monogrammés. De ce duo suivra une ligne d’accessoires dédiée. On a hâte ! louisvuitton.com