Louis Vuitton Artycapucines, un sac en mode arty

Un best seller fashion revisité par six artistes

L’art et la mode ne font qu’un ! Pionnière en la matière, la maison Louis Vuitton qui, depuis vingt ans donne carte blanche à des artistes pour imaginer leur version personnelle de ses sacs.  Dernier exercice en date, la réinterprétation de l’emblématique sac Capucines, de forme trapèze, par six noms mondialement reconnus, chacun s’inspirant de son oeuvre personnelle. D’où une série limitée de ce modèle, baptisée Artycapucines. Ainsi, la brésilienne Beatriz Milhazes a-t-elle travaillé sur une marqueterie de cuir en incrustations. D’ou un kaléidoscope original de textures.

Le Français Jean-Michel Othoniel à réalisé un tissage en raphia, gansé d’une collerette de plumes façon boa, pour un effet couture. La poignée, façon collier de perles, évoque son Kiosque des Noctambules qui décore l’entrée de la station de métro Palais Royal, à Paris. Le new-yorkais Josh Smith a brodé son nom en pointillés, rappelant ses toiles aux tons flashy, et Henry Taylor a  tracé un portait en relief hyper réaliste de Noah Davis, artiste afro-américain, fondateur du Underground Museum à Los Angeles. Ceci, en alliant la technologie du laser avec l’art de la marqueterie.

Roi de la provoc’, le pékinois Liu Wei a ciselé par thermo-moulage des pétales en différents cuirs argentés. Enfin, c’est un puzzle de pièces de cuir découpées au laser, brodées, imprimées ou sculptées que Zhao Zhao présente, avec un résultat plus bel effet. 200 pièces par artiste seront vendues dans le monde, un point c’est tout ! louisvuitton.fr