Stéphane Lelièvre : Itinéraire d’un serial entrepreneur gâté

Publié le 24 juin 2015 | Pas de commentaire

Lelièvre - Luxtentations.fr

Lorsqu’il a une décision importante à prendre, Stéphane Lelièvre écoute la bande originale du film de Claude Lelouch « itinéraire d’un enfant gâté ». « Pour ne pas oublier d’où je viens », dit-il. S’il partage les initiales de Sam Lion, le héros du film interprété par Jean-Paul Belmondo, le parallèle ne s’arrête pas là. Comme le personnage incarné par l’acteur, ce fut un enfant trouvé. Comment un bébé de la DDASS, recueilli dans un quartier populaire de Toulon, créateur de cinq restaurants et acheteur d’une bonne moitié du Rugby Club de Toulon en 2006, se retrouve-t-il aujourd’hui vice Président de Châteaux & Hôtels Collection, l’enseigne créée par Alain Ducasse, porteur de trois projets hôteliers de luxe sur l’agglomération toulonnaise et reçu en audience privée par le Pape François ? C’est tout le roman de sa vie. Cela s’explique par une bonne dose d’amour de sa famille d’accueil, tout d’abord. Une capacité à rapidement jauger ses candidats collaborateurs et bien s’entourer ensuite. Une bonne dose d’humanité pour continuer : s’il dirige 70 personnes qu’il a toutes recrutées personnellement, il peut se targuer de ne pas avoir connu un seul procès aux prudhommes en 30 ans… Enfin, une puissance de travail, une exigence pointilleuse du détail et une capacité de vision à 180° pour finir. Il mène sa trajectoire professionnelle appuyé depuis le début par son épouse Sandrine, tombée dans la marmite aussi jeune que lui. Il construit ainsi patiemment son petit empire régional : « La Table du port » à Carqueiranne, « Les régates » au Port de plaisance de Toulon, « Le Robinson » sur la plage de l’Almanarre, avec pour dernier-né « Les P’tits Pins », place de la Liberté, au cœur de Toulon. Sans oublier le navire-amiral de l’escadre, « Les Pins Penchés », au Cap Brun, quartier chic de l’agglomération. Une adresse de rêve ! Le château de la Clapière, résidence du XVIIe siècle qui appartint à Lord et Lady Dilke, il l’investit dès l’an 2000.

Lelièvre 2 - Luxetentations.fr

Là, sur une cascade de terrasses ombragées de pins parasols centenaires qui se penchent pour mieux embrasser la Méditerranée, chaque saison se déguste en majesté. Il ne se contente pas d’y cultiver sa collection privée de palmiers, l’une des plus fournies d’Europe. Quand il ne taille pas ses phoenix canariensis, quand il n’arrose pas ses chamareops humilis et qu’il ne chérit pas ses trachicarpus fortunei, Stéphane Lelièvre ambitionne de créer au sein de la principale métropole varoise un pôle d’hôtellerie de prestige qui lui manque cruellement. Si la région croit enfin en elle-même depuis que son équipe de rugby, déjà double champion d’Europe, a décroché la même année le titre de la Coupe d’Europe et du Championnat de France de rugby à XV, elle ne peut se reposer sur la nostalgie d’une grandeur sportive toujours éphémère. Aussi, les autorités soucieuses de transformer l’essai appuient les projets de cette locomotive qui va toujours au bout de ses songes. Leur annonce prochaine devrait secouer la torpeur d’une destination qui dispose d’atouts touristiques majeurs dans le secteur du luxe mais encore trop peu exploités. A commencer par l’une des plus belles rades du monde devenue à la fois terre privilégiée pour le yachting et tête de pont de croisières qui commencent à rivaliser avec à Nice et Marseille. Le belle endormie n’attendait qu’un prince charmant pour la réveiller. Stéphane Lelièvre pourrait être celui-là. Et avec l’arrivée de ses enfants Adrian et Marie-May formés à l’Ecole hôtelière de Lausanne, la relève est assurée… www.lespinspenches.com

Par Bernard Deloupy. Photos : Martine de la Côte.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: -1 (from 1 vote)
Stéphane Lelièvre : Itinéraire d’un serial entrepreneur gâté, 5.0 out of 5 based on 1 rating

A lire aussi sur Luxe Tentations

Laisser un commentaire