La Villa Archange de Bruno Oger rejoint la chaîne Relais & Châteaux

Publié le 19 mai 2016 | Pas de commentaire

Oger 1 - Luxetentations.fr
Oger 0 - Luxetentations.fr

Adresse coqueluche des festivaliers, grand ordonnateur des dîners officiels des 50ème et 60ème anniversaires du Festival International du Film, Meilleur Cuisinier de l’Année en 2000 et labellisé « Grandes Tables du Monde », Bruno Oger, 2 étoiles Michelin depuis 7 ans et Chevalier des Arts et des Lettres, est le premier Relais & Châteaux du Cannet. « Cette reconnaissance est d’autant plus chère à mon cœur que j’ai passé la plus grande partie de ma carrière dans des établissements qui en étaient membres. Ses exigences de qualité ainsi que le soin apporté à la satisfaction du client font depuis longtemps partie de mon ADN » avoue le maître des lieux. Natif du Morbihan, ce fils de restaurateurs fait partie de la jeune garde prometteuse de la cuisine française. Il décroche son 1er macaron en 1997 à La Villa des Lys, le restaurant de l’Hôtel Majestic Barrière. Sa bâtisse du 18ème siècle aux allures d’hôtel particulier a pris les formes d’une maison d’hôtes bourgeoise, grâce au talent de son épouse Hélène, artiste-peintre. Les repas sont servis dans une salle à manger familiale qui s’ouvre sur une cour intérieure ombragée d’arbres centenaires. Et ici, même si 10 nationalités se côtoient devant les fourneaux, la cuisine raconte une histoire de France qui suit les saisons.

Oger 4 - Luxetentations.fr
Oger - Luxetentations.fr Oger 6 - Luxetentations.fr

On s’y délecte de produits nobles qui fleurent bon l’iode, les sous-bois parfumés ou le potager rafraichissant. C’est croquant, mariné, mixé minute, élégant, simple comme le bonheur. Bien sûr, l’Atlantique est ici à l’honneur, avec ses turbots aux coquillages et navets, son homard breton, galette de sarrasin à l’andouille de Guéméné et son Traou Mad aux fraises qui rapellent les origines celtiques du chef. Mais son cappucino de grenouilles et palourdes à l’échalotte et vin jaune, ses huîtres Gillardeau N°2, concombre menthe et caviar Petrossian ou sa poitrine de pigeon, carottes des sables braisées revendiquent une influence toute cocardière. Durant le Festival de Cannes, inutile de songer à dîner à sa table d’hôtes installée en cuisine d’où l’on peut assister au ballet minutieux de la brigade ! Elle est déjà réservée pour les 10 prochaines éditions… Mais au déjeuner, on peut opter pour la table du Bistrot des Anges. Cette brasserie récompensée d’un BIB gourmand propose une cuisine méditerranéenne imaginative sous une verrière et une terrasse en pergola. Ou finir la soirée à L’Ange Bar à l’ambiance si british qu’on s’attend à y croiser Ernest Hemingway…
Menus de 68€ au déjeuner à 500€ au dîner pour 9 plats accord mets et vins.
Rue de l’Ouest, 06110 Le Cannet – Tél. : 04 92 18 18 28 et www.bruno-oger.com

Bernard Deloupy

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

A lire aussi sur Luxe Tentations

Laisser un commentaire